Il y a un chien bleu dans la soute...

     1362
20 Comments    16-11-2008


Magie péri-nocturne...

Mein Gott ce que les voyages permettent de rencontrer du monde… La nuit surtout, les habitués des grandes lignes aériennes confirmeront : pendant ces quelques heures de répit où les passagers s’endorment en se vautrant les uns sur les autres dans une intimité toute relative, ces heures où tu vois le désert à perte de vue, craquelé et roux sous l’étrange éclairage d’une pleine Lune qui s’évertue à pivoter sur elle-même tandis que tu fais route au presque sud, à moins que ce ne fut un tapis de nuages clairsemés, l’ensemble sous une voûte céleste brillante d’une façon complice avec toi.. Ces heures propices aux rencontres, aux confidences d’autant plus lestes que ces rencontres ne sont qu’éphémères…

Alors tu écoutes l’Ami… Cette dame, le regard mi-malicieux mi-émerveillé comme un enfant, qui rentre par le même avion que toi dans son pays, après plus de trente ans en métropole, et qui vient de cesser de travailler, enfin !, et qui part rejoindre au pays son mari parti déjà depuis six mois… Vilain lâcheur…. Les larmes lui montaient au visage, tandis que je regardais combien elle s’était faite coquette, avec ses petits volants sur son chemisier très blanc, ses petits talons vernis noirs, pour honorer ce retour qu’elle attendait depuis des années….

Ou alors encore, ces quelques canadiens… de purs cousins !…. Venus en grappe sur l’Île pour y effectuer un voyage d’étude, et qui te parlent en riant de leur plus célèbre produit depuis le sirop d’érable : les Têtes à Claques sur Internet !… Et l’un de t’imiter le caribou qui a fait de bien vilaines choses dans le pick-up, et où tu apprends que la vente des « pop-tarts » (prononce « Peup’Toeuiiiissss »), ces petites tartines de beurre rectangulaires que tu avales vite fait au coin du parc de Montréal et dont sont si friands les enfants là-bas a décollé d’un bon après les sketches des Têtes à Claques !… M’étonne pas qu’ils aient des ridules au coin des yeux, ces canadiens !: ils se marrent tout le temps !

Et puis, c’est ce si sympathique fonctionnaire de l’OFPRA, sympathique à l’œil vif et chaleureux, et d’un sérieux à toute épreuve, chargé scrupuleusement pendant trois semaines d’étudier les dossiers et de recueillir toutes les données nécessaires à l’élaboration des dossiers des immigrants clandestins comoriens à Mayotte et avec qui tu peux échanger des vues pile poil entre la Réglementation et la réalité sociétale sur place….

Ou encore… Cette hôtesse de l’air que tu connais bien à force d’arpenter les couloirs des avions de ta compagnie préférée… Amaigrie… Avec des yeux mélancoliques, qui t’annonce la fin de ce qu’elle pensait être une belle histoire d’amour… Et tu penses à la tienne en priant Cupidon de ne pas en faire autant à la tienne…

Et lorsque l’avion se pose… C’est comme la fin de ce moment privilégié… Chacun retourne vers sa vie, indifférent à l’autre, les yeux reprennent un regard commun, non détectable, anonyme, froid… Passeport, s’il vous plaît…

Toi tu as vu.. Tu as partagé…. Vis-le… N’oublie pas….